Tout de ce Fer à cheval est d’époque : la rangée des quelque 50 habitués installés tous les soirs dans la partie nord du bar, les barmans dont certains travaillent là depuis plus de 20 ans, et les posters jaunissants qui rappellent les nuits où Wilco et Blue Rodeo jouaient jusqu’à l’aube. Les Rolling Stones ont passé des weekends entiers à répéter ici avant leurs tournées mondiales, c’est tout dire.